POUR VISUALISER LA DERNIERE EDITION  CLIQUER ICI

 

REMARQUES PRELIMINAIRES SUR LE CONTENU DU SITE

Les informations fournies sur notre site internet ou dans les numéros de notre magazine en ligne sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation qui existe entre le patient (ou le lecteur) et son médecin ou son pharmacien, ou tout autre professionnel de santé qualifié.

Les cookies ne sont utilisés que pour favoriser le fonctionnement de votre navigation. Ils ne sont aucunement utilisés à des fins commerciales ou statistiques, tout comme les informations confidentielles de notre base de données de lecteurs abonnés. Ce site utilise Google Analytics pour analyser l'audience du site et améliorer son contenu. Pour plus d'information sur les règles de confidentialité relatives à l'utilisation de Google Analytics, cliquez ici :
https://support.google.com/analytics/answer/6004245?hl=fr

Le Comité de rédaction est uniquement constitué de Docteurs en Pharmacie ou Docteurs en Médecine et n'ont aucun lien d'intérêt, concernant les articles, avec des entreprises et établissements produisant ou exploitant des produits de santé ou des organismes de conseil intervenant sur ces produits (L. 4113-13 et R. 4113-110 du Code de la santé publique).

 Le financement du site est entièrement supporté par son propriétaire : le magazine EM santé.

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

EUTHANASIE, changement de paradigme

 Dans le cadre d’une niche parlementaire, une proposition de loi a été présentée à l’Assemblée Nationale. Une nouvelle fois relancé, le débat vise à introduire dans la législation l’assistance médicale active à mourir.

Jeudi 8 avril 2021, des députés ont porté devant le parlement une proposition de loi visant à modifier l’esprit de la loi Leonetti Clayes de 2016. Ils y introduisent l’euthanasie sans vraiment la nommer : «  Toute personne capable et majeure, en phase avancée ou terminale d’une affection grave et incurable, quelle qu’en soit la cause, provoquant une souffrance physique ou psychique qui ne peut être apaisée ou qu’elle juge insupportable, peut demander à disposer, dans les conditions prévues au présent titre, d’une assistance médicalisée active à mourir ».

(juillet 2021)

Pour en savoir plus, cliquer ici

PARKINSON, la recherche avance

C’est en 1817 qu’un médecin anglais, James Parkinson, décrit de façon détaillée la pathologie qui porte son nom. Depuis, les progrès ont permis de freiner la maladie par un traitement médicamenteux. Mais les objectifs de la recherche fondamentale sont de faire régresser cette pathologie et d’espérer une guérison.

C’est une maladie neurodégénérative due à la détérioration progressive et très difficilement réversible des neurones dopaminergiques des noyaux du système nerveux central encore appelés : substance noire. Elle possède une composante héréditaire, d’où l’importance de poser un diagnostic basé sur l’avancement de la pathologie mais aussi sur l’expression de la maladie chez les ascendants.

(Juillet 2021)

Pour en savoir plus, cliquer ici

L'ALCOOL, un fléau sanitaire et social

L’alcool est responsable, chaque année, de 49 000 décès, soit un coût (mortalité plus morbidité) de 118 milliards d’euros à la société1. La différence « recettes moins coûts » est un déficit de 3 milliards d’euros1. Il est la première cause d’hospitalisation et la deuxième cause de mortalité évitable, après le tabac (75 000/an) et devant la pollution de l’air (40 000/an). Pourtant, malgré la Loi évin restreignant la publicité sur l’alcool, celui-ci maintient son haut impact social et reste, pour beaucoup, synonyme de convivialité.

 

L’alcool possède bon nombre d’effets délétères sur l’organisme mais aussi sur la société du fait d’un changement de comportement qui va de l’agressivité à la mise en danger d’autrui, et en passant par les violences conjugales souvent effectuées sous l’emprise de l’alcool.
L’alcool est cancérigène et toxique pour de nombreux organes en commençant par le foie (qui est l’usine de détoxification de l’organisme) et cette toxicité est relayée par son métabolite l’acétaldéhyde. Ainsi, il est responsable  d’une soixantaine de maladies dont la précocité et l’intensité découlent de la fréquence et de la volumétrie de la consommation : cancers (cavité buccale, larynx, pharynx, œsophage, estomac, sein, foie, colorectal), pathologies cardiovasculaires, maladies digestives, accident, suicide, maladies mentales, troubles du comportement... Ce sont les raisons pour lesquelles : « l’alcool, pas plus de deux verres et pas tous les jours ! ».

(Juillet 2021)

Pour en savoir plus, cliquer ici

DES FRANÇAIS RÉVOLUTIONNAIRES

Etre le premier chirurgien français à
greffer un foie, une main ou un visage,
pratiquer une chirurgie « éveillée » du
cerveau, inventer la valve cardiaque
percutanée ou créer la vie dans une
éprouvette pour donner plus naissance
à un bébé ? Ce livre décrit toutes les
aventures de la vie et les progrès décisifs
de la médecine.
Éditions de la Martinière
ISBN : 978-2-732-469058
274 pages - 19,00 €